A Brief Note on Fasting

By: Sheikh Mohammad bin Saleh Al-Othaimeen

Fasting: is a form of worship by abstaining from things, which nullify it, from dawn till sunset.

Fasting of the Month of Ramadan: is one of the five pillars of Islam,  as indicated by the saying of the Holy Prophet " Islam stands on five (pillars)": To witness that there is no God but Allah and Muhammad is His Prophet; to perform Prayers; to pay Zakah; to fast the month of Ramadan and to perform pilgrimage to Makkah.

PEOPLE IN FASTING

1.       Fasting is obligatory upon every adult Muslim who is in his senses, can bear it, and is not traveling.

2.       Non-believers do not fast and they don't have to compensate for it when they embrace Islam.

3.       Children don't have to fast but they should be encouraged to fast so that they get used to it.

4.       The insane don't have to fast nor do they have to feed for it even if they are adults. Similar is the case with a stupid or very elderly persons who do not behave sensibly.

5.       The invalids such as very elderly persons or persons having illness with no hope for their recovery should feed a needy person for everyday missed.

6.            People befallen with a sudden illness waiting for recovery may not fast if they find it too difficult to do and they should compensate (by fasting) after their recovery.

7.            Pregnant and feeding mothers may not fast, if they find it too difficult for themselves or for the fear for their children. They should compensate for these days after passing this period or when they no more fear (for themselves or their children).

8.            Women during their monthly cycles (menses) and bleeding after childbirth (Nifas), should not fast in these days ' They should compensate by fasting later on.

9.            Persons who need to break the fast to save the life of someone else (such as in fire or being drowned in water) should do so and compensate by fasting afterwards.

10.          Travelers can choose whether to fast during their journey or compensate for it later on after reaching their destinations. This is good for all types of travelers - those who are traveling for a sudden purpose such as for performing Umrah or those who travel for the sake of their Profession such as taxi or truck drivers.

Things that do not nullify the Fasting:

  Fasting is not affected by eating or drinking something by mistake or unknowingly or by being forced to do so on the authority of the words of Allah the Almighty:

        "O our Lord! Condemn us not if we forget or fall into error... " (2:286) 

          "...Except under compulsion, his heart remaining firm in Faith..." (16:106)

         "But there is no blame on you, if ye make a mistake therein. (What counts is) intention of your hearts." (33:5)

So the fast of someone who eats or drinks something not remembering that he is fasting, will not be spoiled because he forgot.

Or if someone eats or drinks assuming that the sun has set or that the dawn has not yet broken, it will not spoil his fasting because he did so unknowingly.

Or if someone gargles and water reaches his throat unintentionally, it will not spoil his fast as he did not intend it.

Discharge of semen while in sleep also does not spoil the fast as one has no control over it.

Things that nullify the Fasting:

Sexual Intercourse. If someone indulges in it during day hours of Ramadhan, he has to compensate for it by fasting in addition to a heavy penalty which is freeing a slave or (if he can’t find one) fasting sixty consecutive days or (if he cannot afford to do so) feeding sixty hungry poor persons.

Indulging in intentional excretion of semen by masturbation or caressing or kissing or hugging etc.

Eating or drinking anything whether beneficial or harmful, like smoking.

Taking injections or dietry drugs which are used instead of food, because such drugs are as good as food and drinks. Other types of injections having no food value do not break the fast whether they are intramuscular or intravenous and irrespective of their taste being felt in the throat or not.

Bleeding of menses or after childbirth.

Forcing out blood from the body through cupping or similar means. Bleeding by itself such as nose-bleeding or during extraction of a tooth etc. do not break the fast as they are not regarded as cupping.

Forcing out vomit intentionally. Vomiting by itself does not spoil the fast.

RULES

1.            A person can make intention of fasting in the state of major ritual impurity and to continue his fasting after taking bath after the dawn or daybreak.

2.       A woman coming out of her menses or childbirth bleeding before dawn must fast even if she washes herself after the dawn.

3.       It is permissible for a fasting person to apply ointment, lotions, etc. on his head or body or to use perfumes, but he should avoid inhaling the 'bakhoor' smoke.

It is also permissible to extract one's tooth or to apply medicines to his wounds to put medicine drops in his eyes and ears or to use eye powder, even if the taste of the medicine drops are felt in the throat.

4.            Brushing of teeth by branches of trees (Siwak) is not only permissible but desirable, during all hours of fasting.

5.            A fasting person can cool himself with water or air conditioner, etc.

6.            It is permissible to spray in the mouth to get relief from suffocation due to pressures or asthma.

7.            It is permissible to wet one's lips if they dry up, or to wash inside of the mouth with water without gargling.

8.            Following the tradition of the Holy Prophet (PBUH), it is desirable to delay in taking "Suhoor" (the meal before the dawn) and to hasten in breaking the fast after the sunset. It is preferable to break the fast with a fresh date or any other form of date or (not finding these) with water or (if not finding water) with any permissible (Halal) food or drink. If, however, he has nothing of all these he should simply make intention to break the fast and do so as soon as he finds something (to eat or drinks).

9.            A person fasting should try to do more and more of obedience and avoid of disobedience to Allah during his fast.  

10.     A fasting person should perform his obligations and obtain from the prohibitions. He should offer his daily prayers in time in congregation (if it is obligatory upon him) and must abstain from speaking lies, backbiting, deceiving someone, dealing in interest (usury) or indulging in anything prohibited - whether verbal or practice The Holy Prophet (PBUH) said: "0ne who does not give up forged speech a evil actions, Allah is not in need of his leaving his food and drink.”

 

 

 

 

--------------------------- FRENCH VERSION----------------------------

Une brève note sur le jeûne

De : Sheikh Mohammad bin Saleh Al-Othaimeen

Le jeûne : est un mode de culte par l’abstention de choses, qui l’annulent, de l’aube au coucher du soleil.

Jeûne du mois du Ramadan: est l’un des cinq piliers de l’islam, tel indiqué par les paroles du Saint Prophète « l’islam se compose de cinq (piliers) : Témoigner qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et que Mohamed est Son Prophète; accomplir les prières ; payer la Zakat; jeûner le mois de Ramadan et effectuer le pèlerinage à La Mecque. »

LES PERSONNES QUI JEÛNENT

1.       Le jeûne est obligatoire pour chaque musulman adulte saint d’esprit, ayant une santé pouvant le supporter, et n’est pas en voyage.

2.       Les non-croyants ne jeûnent pas et n’ont pas à le compenser quand ils embrassent l’islam.

3.       Les enfants ne sont pas obligés de jeûner, mais ils sont encouragés à le faire pour qu’ils s’y habituent.

4.       Les malades mentaux ne sont pas obligés de jeûner, ni ne doivent nourrir des personnes en compensation même s’ils sont des adultes. De même, pour les personnes stupides ou très âgées qui ne se comportent pas de manière raisonnable.

5.       Les personnes invalides, telles que les personnes très âgées ou les personnes souffrant d’une maladie sans espoir de guérison, devront nourrir une personne dans le besoin pour chaque jour manqué.

6.            Les personnes abattues d’une maladie soudaine attendant de guérir, peuvent ne pas jeûner si elles trouvent que cela est trop difficile pour elles et elles doivent compenser (par le jeûne) après leur guérison.

7.            Les femmes enceintes et les mères qui allaitent peuvent ne pas jeûner, si elles trouvent cela trop difficile pour elles ou si elles ont peur pour leurs enfants. Elles devront compenser tous ces jours après avoir terminé cette période ou lorsqu’elles n’ont plus peur (pour leur santé ou celle de leurs enfants).

8.            Les femmes pendant leurs cycles mensuels (menstruation) et le saignement après l’accouchement (Nifas) ne doivent pas jeûner. Elles devront compenser ces jours en jeûnant plus tard.

9.            Les personnes qui ont besoin de rompre leur jeûne pour sauver la vie de quelqu’un d’autre (tel qu’un incendie ou la noyade dans l’eau) devront le faire et compenser les jours manqués en jeûnant plus tard.

10.          Les voyageurs peuvent choisir de jeûner pendant leur voyage ou de compenser les jours manqués plus tard après avoir atteint leurs destinations. Cela concerne tous les types de voyageurs – ceux qui voyagent en urgence, ainsi que ceux qui voyagent pour effectuer la Omra ou ceux qui voyagent pour le travail tels que les chauffeurs de taxi ou les camionneurs.

Les choses qui n’annulent pas le jeûne :

  Le jeûne n’est pas affecté si l’on mange ou on boit par erreur ou inconsciemment ou en étant forcé de le faire sous l’autorité des paroles d’Allah le Tout-Puissant :

        "Seigneur ! Ne nous tiens pas rigueur de nos omissions et de nos erreurs !... " (2:286) 

          "...à moins d’y être contraint tout en demeurant fidèle intérieurement à sa foi..." (16:106)

         "Aucun grief ne vous sera fait de vos erreurs, mais seulement des fautes que vous commettez délibérément." (33:5)

Donc, le jeûne d’une personne qui mange ou boit en oubliant qu’elle jeûne, ne l’annulera pas parce qu’elle a oublié.

Ou si une personne mange ou boit pensant que le soleil s’est couché ou que l’aube n’est pas encore arrive, cela n’annulera pas son jeûne car elle l’a fait inconsciemment.

Ou si une personne se gargarise et l’eau passe par sa gorge sans le vouloir, cela n’annulera pas son jeûne car elle ne l’a pas fait sciemment.

Sécrétion de sperme pendant le sommeil n’annule par le jeûne car la personne ne peut pas le contrôler pendant son sommeil.

Les choses qui annulent le jeûne :

Relations sexuelles. Si une personne s’y livre pendant les heures de jeûne, il devra compenser la journée, et de plus en punition devra libérer un esclave ou (s’il n’en trouve pas un) jeûner soixante jours consécutifs ou (s’il ne peut pas se permettre de le faire) nourrir soixante pauvres souffrant de la faim.

Se faire plaisir en sécrétant du sperme intentionnellement par la masturbation ou des caresses ou des baisers ou des câlins, etc.

Manger ou boire, que soit bénéfique ou néfaste, tel que fumer.

Recevoir des injections ou prendre des pilules de régime alimentaire qui sont utilisés à la place de nourriture, car ces pilules remplacent la nourriture et les boissons. D’autres types d’injections n’ayant pas de valeur alimentaire ne rompent pas le jeûne, qu’elles soient intramusculaires ou intraveineuses, et cela indépendamment du fait que l’on sente un goût ou non dans la gorge.

Saignement des menstruations ou après l’accouchement.

Forcer les saignements par l’utilisation de ventouses ou autres moyens similaires. Saigner de manière naturelle, tels que les saignements du nez ou l’extraction d’une dent, etc., ne rompt pas le jeûne car ils ne sont pas considérés comme des ventouses.

Se forcer à vomir intentionnellement. Vomir n’annule pas le jeûne.

REGLES

1.            Une personne peut faire l’attention de jeûner en étant dans un état de grande impureté et continuer son jeûne après avoir pris un bain après l’aube ou le lever du jour.

2.       A la fin de ses menstruations ou du saignement d’accouchement, avant l’aube, la femme doit jeûner même si elle se lave après l’aube.

3.       Il est permis pour une personne qui jeûne d’appliquer de la crème, des lotions, etc. sur la tête ou le corps et d’utiliser du parfum, mais doit évider d’inhaler la fumée de ‘bakhoor’.

Il est également permis d’extraire une dent ou d’appliquer des médicaments sur des blessures, de mettre des gouttes dans les yeux et les oreilles, même si le goût du médicament est senti dans la gorge.

4.            Se brosser les dents avec des branches d’arbres (Siwak) n’est pas uniquement permis, mais également recommandé pendant les heures de jeûne.

5.            Une personne qui jeûne peut se rafraîchir avec de l’eau ou l’air conditionné, etc.

6.            Il est autorisé de vaporiser dans la bouche pour soulager la suffocation en raison de pressions ou d’asthme.

7.            Il est autorisé de se mouiller les lèvres si elles sont sèches, de se laver l’intérieur de la bouche avec de l’eau sans se gargariser.

8.            Suivant la tradition du Saint Prophète (psl), il est préférable de retarder à prendre ‘Souhoor’ (le repas avant l’aube) et de se hâter à rompre le jeûne après le coucher du soleil. Il est préférable de rompre le jeûne avec une date fraîche ou tout autre forme de date ou (si cela n’est pas disponible) de l’eau ou (si de l’eau n’est pas disponible) tout aliment autorisé (halal) ou boisson. Si, cependant, la personne ne trouve rien de tout cela, elle devrait tout simplement faire l’intention de rompre le jeûne et de le faire aussitôt qu’elle trouve une chose à manger ou à boire.

9.            Une personne qui jeûne devrait essayer de faire plus preuve d’obéissance et éviter de désobéir à Allah pendant son jeûne.  

10.     Une personne qui jeûne devrait accomplir ses obligations et s’abstenir des interdits. Elle devrait offrir ses prières quotidiennes à temps en congrégation (si elles sont obligatoires pour elle) et s’abstenir de dire des mensonges, des médisances, de tromper quelqu’un, d’agir par intérêt (usure) ou de se livrer à quoi que ce soit d’interdit – que ce soit verbal ou pratique. Le Saint Prophète (psl) a dit : « Quiconque ne s’abstient pas de commettre des mauvaises actions, alors Allah n’a aucun besoin qu’il abandonne sa nourriture et boisson. »