Une brève note sur le jeûne

Une brève note sur le jeûne

De : Sheikh Mohammad bin Saleh Al-Othaimeen

Le jeûne : est un mode de culte par l’abstention de choses, qui l’annulent, de l’aube au coucher du soleil.

Jeûne du mois du Ramadan: est l’un des cinq piliers de l’islam, tel indiqué par les paroles du Saint Prophète « l’islam se compose de cinq (piliers) : Témoigner qu’il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et que Mohamed est Son Prophète; accomplir les prières ; payer la Zakat; jeûner le mois de Ramadan et effectuer le pèlerinage à La Mecque. »

LES PERSONNES QUI JEÛNENT

1.       Le jeûne est obligatoire pour chaque musulman adulte saint d’esprit, ayant une santé pouvant le supporter, et n’est pas en voyage.

2.       Les non-croyants ne jeûnent pas et n’ont pas à le compenser quand ils embrassent l’islam.

3.       Les enfants ne sont pas obligés de jeûner, mais ils sont encouragés à le faire pour qu’ils s’y habituent.

4.       Les malades mentaux ne sont pas obligés de jeûner, ni ne doivent nourrir des personnes en compensation même s’ils sont des adultes. De même, pour les personnes stupides ou très âgées qui ne se comportent pas de manière raisonnable.

5.       Les personnes invalides, telles que les personnes très âgées ou les personnes souffrant d’une maladie sans espoir de guérison, devront nourrir une personne dans le besoin pour chaque jour manqué.

6.            Les personnes abattues d’une maladie soudaine attendant de guérir, peuvent ne pas jeûner si elles trouvent que cela est trop difficile pour elles et elles doivent compenser (par le jeûne) après leur guérison.

7.            Les femmes enceintes et les mères qui allaitent peuvent ne pas jeûner, si elles trouvent cela trop difficile pour elles ou si elles ont peur pour leurs enfants. Elles devront compenser tous ces jours après avoir terminé cette période ou lorsqu’elles n’ont plus peur (pour leur santé ou celle de leurs enfants).

8.            Les femmes pendant leurs cycles mensuels (menstruation) et le saignement après l’accouchement (Nifas) ne doivent pas jeûner. Elles devront compenser ces jours en jeûnant plus tard.

9.            Les personnes qui ont besoin de rompre leur jeûne pour sauver la vie de quelqu’un d’autre (tel qu’un incendie ou la noyade dans l’eau) devront le faire et compenser les jours manqués en jeûnant plus tard.

10.          Les voyageurs peuvent choisir de jeûner pendant leur voyage ou de compenser les jours manqués plus tard après avoir atteint leurs destinations. Cela concerne tous les types de voyageurs – ceux qui voyagent en urgence, ainsi que ceux qui voyagent pour effectuer la Omra ou ceux qui voyagent pour le travail tels que les chauffeurs de taxi ou les camionneurs.

 

Les choses qui n’annulent pas le jeûne :

  Le jeûne n’est pas affecté si l’on mange ou on boit par erreur ou inconsciemment ou en étant forcé de le faire sous l’autorité des paroles d’Allah le Tout-Puissant :

        "Seigneur ! Ne nous tiens pas rigueur de nos omissions et de nos erreurs !... " (2:286) 

          "...à moins d’y être contraint tout en demeurant fidèle intérieurement à sa foi..." (16:106)

         "Aucun grief ne vous sera fait de vos erreurs, mais seulement des fautes que vous commettez délibérément." (33:5)

Donc, le jeûne d’une personne qui mange ou boit en oubliant qu’elle jeûne, ne l’annulera pas parce qu’elle a oublié.

Ou si une personne mange ou boit pensant que le soleil s’est couché ou que l’aube n’est pas encore arrive, cela n’annulera pas son jeûne car elle l’a fait inconsciemment.

Ou si une personne se gargarise et l’eau passe par sa gorge sans le vouloir, cela n’annulera pas son jeûne car elle ne l’a pas fait sciemment.

Sécrétion de sperme pendant le sommeil n’annule par le jeûne car la personne ne peut pas le contrôler pendant son sommeil.

 

Les choses qui annulent le jeûne :

Relations sexuelles. Si une personne s’y livre pendant les heures de jeûne, il devra compenser la journée, et de plus en punition devra libérer un esclave ou (s’il n’en trouve pas un) jeûner soixante jours consécutifs ou (s’il ne peut pas se permettre de le faire) nourrir soixante pauvres souffrant de la faim.

Se faire plaisir en sécrétant du sperme intentionnellement par la masturbation ou des caresses ou des baisers ou des câlins, etc.

Manger ou boire, que soit bénéfique ou néfaste, tel que fumer.

Recevoir des injections ou prendre des pilules de régime alimentaire qui sont utilisés à la place de nourriture, car ces pilules remplacent la nourriture et les boissons. D’autres types d’injections n’ayant pas de valeur alimentaire ne rompent pas le jeûne, qu’elles soient intramusculaires ou intraveineuses, et cela indépendamment du fait que l’on sente un goût ou non dans la gorge.

Saignement des menstruations ou après l’accouchement.

Forcer les saignements par l’utilisation de ventouses ou autres moyens similaires. Saigner de manière naturelle, tels que les saignements du nez ou l’extraction d’une dent, etc., ne rompt pas le jeûne car ils ne sont pas considérés comme des ventouses.

Se forcer à vomir intentionnellement. Vomir n’annule pas le jeûne.

REGLES

1.            Une personne peut faire l’attention de jeûner en étant dans un état de grande impureté et continuer son jeûne après avoir pris un bain après l’aube ou le lever du jour.

2.       A la fin de ses menstruations ou du saignement d’accouchement, avant l’aube, la femme doit jeûner même si elle se lave après l’aube.

3.       Il est permis pour une personne qui jeûne d’appliquer de la crème, des lotions, etc. sur la tête ou le corps et d’utiliser du parfum, mais doit évider d’inhaler la fumée de ‘bakhoor’.

Il est également permis d’extraire une dent ou d’appliquer des médicaments sur des blessures, de mettre des gouttes dans les yeux et les oreilles, même si le goût du médicament est senti dans la gorge.

4.            Se brosser les dents avec des branches d’arbres (Siwak) n’est pas uniquement permis, mais également recommandé pendant les heures de jeûne.

5.            Une personne qui jeûne peut se rafraîchir avec de l’eau ou l’air conditionné, etc.

6.            Il est autorisé de vaporiser dans la bouche pour soulager la suffocation en raison de pressions ou d’asthme.

7.            Il est autorisé de se mouiller les lèvres si elles sont sèches, de se laver l’intérieur de la bouche avec de l’eau sans se gargariser.

8.            Suivant la tradition du Saint Prophète (psl), il est préférable de retarder à prendre ‘Souhoor’ (le repas avant l’aube) et de se hâter à rompre le jeûne après le coucher du soleil. Il est préférable de rompre le jeûne avec une date fraîche ou tout autre forme de date ou (si cela n’est pas disponible) de l’eau ou (si de l’eau n’est pas disponible) tout aliment autorisé (halal) ou boisson. Si, cependant, la personne ne trouve rien de tout cela, elle devrait tout simplement faire l’intention de rompre le jeûne et de le faire aussitôt qu’elle trouve une chose à manger ou à boire.

9.            Une personne qui jeûne devrait essayer de faire plus preuve d’obéissance et éviter de désobéir à Allah pendant son jeûne.  

10.     Une personne qui jeûne devrait accomplir ses obligations et s’abstenir des interdits. Elle devrait offrir ses prières quotidiennes à temps en congrégation (si elles sont obligatoires pour elle) et s’abstenir de dire des mensonges, des médisances, de tromper quelqu’un, d’agir par intérêt (usure) ou de se livrer à quoi que ce soit d’interdit – que ce soit verbal ou pratique. Le Saint Prophète (psl) a dit : « Quiconque ne s’abstient pas de commettre des mauvaises actions, alors Allah n’a aucun besoin qu’il abandonne sa nourriture et boisson. »